Edith Grossman « fronce les sourcils »

La traductrice à l’origine de la transposition des oeuvre de Garcia Márquez et Vargas LLosa en anglais critique l’indifférence des éditeurs, critiques et lecteurs anglophones…

Source : http://www.lanacion.com.ar/1391109-edith-grossman-frunce-el-ceno

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s