Rapport de Pierre Assouline

Le Centre National du Livre (CNL), qui dépend du Ministère de la Culture, a commandé un rapport à Pierre Assouline, publié sous le titre « La condition du traducteur ».

Les traducteurs d’édition ont statut d’auteur et leur œuvre demeure leur propriété inaliénable ; ils perçoivent des revenus de type patrimonial (droits d’auteur aux charges moins élevées). Quelques données sur le marché de la traduction d’édition :

– 9 406 livres traduits par 6 814 traducteurs soumis au précompte Agessa, dont 934 affiliés dont c’est le revenu principal,

– l’unité de mesure (le « feuillet de 1500 signes ») a évolué défavorablement pour le traducteur,

– réduction des délais, ventes des droits aux enchères,

– 150 jeunes diplômés par an en traduction littéraire, sur un marché déjà saturé,

– subventions du CNL possibles pour les éditeurs et les traducteurs, selon l’intérêt et la difficulté des ouvrages et à condition qu’un tarif minimum à la page soit appliqué (18 et 20 € respectivement), ce qui n’est pas le cas pour une grande partie du secteur.

Le rapport de Pierre Assouline est visible sur le site du CNL : http://www.centrenationaldulivre.fr/?Publication-du-rapport-de-Pierre.

via

Courtoisie SFT / Filogis Linguistics.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s